Kamak et le Monde : actualité internationale

Selon un communiqué de presse datant du 24 février 2020, la fédération saoudienne « Sport For All » a annoncé la création d’un championnat féminin de football visant à favoriser la participation des femmes dans le sport, ainsi que la reconnaissance des prouesses sportives de la gente féminine. 

Prise de conscience sincère ou stratégie marketing bien rôdée ?

Nous vivons une ère de changement dans laquelle le statut des femmes ne cesse d’évoluer.

Malgré de nombreuses victoires au cours des dernières décennies, certains pays n’en demeurent pas moins à la traîne, concernant l’égalité des sexes dans plusieurs domaines de la vie quotidienne.

Il va de soi que le lancement d’un championnat féminin de football en Arabie saoudite sera bien accueilli par les citoyens locaux.  Cependant l’acquisition de ce droit (qui ne devrait pas nécessiter de revendication) ne doit pas faire oublier la situation critique des femmes et hommes ayant lutté pour acquérir ce changement.

En effet, les derniers mois ont été l’occasion pour les autorités saoudiennes d’améliorer leur réputation en faisant appel au prestige du sport comme outil de communication dans le but de redorer leur image internationale.

#çapique : l’avocat du diable

Généralement, lorsqu’on ressent le besoin de crier haut et fort la mise en place d’une action qui devrait être naturelle, cela pourrait laisser soupçonner la mise en place d’une stratégie pour noyer le poisson des inégalités plus profondes.

En outre, la volonté dépeinte d’améliorer la situation générale des femmes en Arabie saoudite ne peut être reconnue que si elle se joint à l’inclusion des personnes s’étant battues pendant des années pour ce changement. Or, certaines subissent encore aujourd’hui des répressions, tandis que leurs bourreaux restent libres.

Une action cohérente consisterait à libérer sans condition les personnalités courageuses encore détenues pour avoir défendu pacifiquement les droits humains.

Néanmoins, nous ne pouvons que saluer les petits pas marchant en direction d’une société au sein de laquelle chacun pourrait trouver sa place en étant libre de dépasser ses propres limites sans être limité par les barrières d’un système aussi rigide qu’un leggins de sport trop serré. 

Source : https://www.amnesty.fr/presse/arabie-saoudite-le-lancement-du-championnat-fminin